vova avis

Même si Wish.com a fait rêver la plupart des internautes, il est en mauvaise posture depuis des années. Pourquoi ? Parce qu’entre des manteaux à 10 euros ou encore des robes à 2 euros, il y a de quoi se poser la question. Finalement, il a été épinglé par les autorités.

Des arnaques à peine cachées

Des sneakers à 15 euros, une montre à 2 euros, un sac à 4 euros… il faut dire que les prix sont cassés sur Wish.com. Seulement, bas prix et produits de luxe ne font pas bon ménage. Il est impossible d’acheter de la qualité à des tarifs pareils. Voilà pourquoi on parle d’arnaque. Tout est fait pour attirer du monde. Mais rien pour satisfaire leurs réels besoins.

Des prix un peu trop attractifs, diriez-vous ? Non, des prix totalement dérisoires. Même un article bas de gamme ne coûte pas bonbon. Ce qui a mis la puce à l’oreille des autorités françaises, c’est tout le système. Alors qu’aux États-Unis, l’entrée en bourse de Wish.com est évidente, la France tient à lever le rideau sur tout ce qui semble suspect. Les 40 millions d’utilisateurs leur en vaudront cela.

Un dossier bien rempli depuis des années

Finalement, la décision de la répression des fraudes en France n’est que justice si l’on croit les années d’investigation. Cela peut rassurer d’un côté, surtout pour ceux qui ont déjà eu affaire avec le site. D’un autre côté, les pratiques commerciales douteuses commençaient à chambouler tout l’univers du e-commerce.

En fait, l’application commence à se faire connaître en France. Il a réussi à se hisser dans la liste des 15 premières apps les plus utilisées du pays. Aux États-Unis, il a déjà conquis les cœurs. Seulement, les avis négatifs l’emportent sur les commentaires positifs. Les plaintes sont même un peu trop nombreuses.

Une application qui ne respecte jamais les normes

Pour la France, Wish.com est dans le viseur depuis longtemps. Les choses se sont corsées depuis le premier confinement, alors que les Français sont à la recherche de masques. L’application n’a pas été que sollicitée, les gens s’y sont rués. Pourtant, ces derniers ne respectaient pas les normes sanitaires.

Justement, en parlant de normes, ce n’est pas la première fois que Wish.com fait parler de lui. Pour ne pas dire qu’il ne respecte rien en matière de commerce. Déjà, il met en relation directe des commerçants de Chine et des consommateurs finaux. Il ne laisse aucune garantie quant à la livraison, au paiement ni même à la qualité des produits. En plus, il bâcle leur prix au point de faire une concurrence déloyale. Oui, 90 % moins cher, ça devrait faire fuir au lieu d’attirer.

Des pratiques révélatrices depuis longtemps

Voilà ce qui se passe réellement sur Wish :

  • les produits sont de piètre qualité. Les photos et les descriptions ne sont pas conformes aux produits livrés ;
  • les commandes se font normalement, mais arrivent en retard ou bien sont toujours endommagées ;
  • le service de livraison ne respecte pas sa part du contrat : les retards sont trop nombreux ;
  • aucun service après-vente n’existe ;
  • les délais de livraison dépassent la norme et peuvent prendre jusqu’à plusieurs mois ;
  • les frais de douane sont à la charge des clients, ainsi que les frais d’expédition et de retour.

Il faut préciser que la Fédération d’e-commerce et de vente à distance a déjà sonné l’alarme en 2017. Et franchement, qui ne douterait pas face à telles agitations ? 

Une pratique purement illégale

Entre les contrefaçons, évidentes d’ailleurs, la concurrence déloyale et le non-respect des règlementations sur le service client, le dossier est gigantesque. Les plaintes s’accumulent et beaucoup de personnes perdent leur argent. Mais cela, Wish semble l’oublier. Les pièges sont trop visibles et la communication avec les commerçants directs est presque impossible.

En fait, le site ne prend même pas part aux négociations. Ainsi, les fournisseurs font la loi au détriment des consommateurs. Et si Amazon et eBay arrivent à éviter ce genre de situation, Wish semble y trouver profit. Il n’intervient jamais ne serait-ce que pour limiter les dégâts. Voilà pourquoi il est illégal. 

Une sanction prononcée à l’encontre de Wish.com

Comme la France n’a aucune main mise réelle sur Wish.com, elle a simplement pris les devants. La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) demande apparemment une amende de 10 % du chiffre d’affaires annuel. Le dossier serait même déjà en cours au tribunal judiciaire de Paris. Peut-être est-ce une lueur d’espoir pour se faire justice pour les clients ?

À noter que Wish.com est domicilié aux USA. Sur le papier et en général, la société est légale. Mais si l’entreprise était en France, elle aurait été sur les bancs depuis longtemps. En effet, ses pratiques commerciales sont totalement illicites. Pour rester active sur le territoire français, elle doit respecter les règles.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur Facebook

Articles populaires

Découvrez la sélection de produits Aliexpress sur:jrdesign