5.0
01
Proteger son compte

Personne ne pourra plus accéder à vos données bancaires

Plus le temps passe, et plus le nombre de sites visités augmente. Et à force de découvrir de nouveaux domaines intéressants, on se retrouve alors à faire des achats sur des dizaines de sites différents et, à chacun de ces achats, la création d’un compte client sera indispensable. On finit donc par disposer d’un nombre parfois difficile à évaluer de comptes distincts, et il n’est pas forcément évident de savoir tous les retrouver ni s’ils sont tous efficacement protégés.

Beaucoup de comptes, beaucoup de pubs

Ces comptes sont faits pour deux choses. D’abord, ils permettent aux responsables du site de se rappeler de vous et donc, en cas d’un nouvel achat quelques mois plus tard, le gain de temps pour vous sera grand puisqu’il n’y aura plus besoin de rentrer de nouveaux vos données, à savoir votre adresse postale ou votre numéro de carte bleue si vous avez décidé de l’enregistrer également (ce qui est fortement déconseillé). L’autre raison est beaucoup plus commerciale, il s’agit bien sûr de pouvoir récupérer votre adresse mail afin de vous proposer leurs nouveaux produits, leurs offres spéciales ou les objets susceptibles de vous plaire.

Si ces e-mails ne sont pas un souci pour la sécurité en soi, ils peuvent finir par envahir de trop notre boîte de réception, et il faut donc bien regarder à la création de son compte quelles cases sont cochées. En général, la case « Recevoir nos offres et notre newsletter » est cochée d’office, il faudra donc la décocher pour plus de tranquillité. Mais il est des dangers bien plus graves qu’un surplus de publicité dans votre messagerie. Et contre ceux-ci et les divers pirates qui naviguent sur Internet, il existe plusieurs réflexes à adopter pour protéger ses comptes.

Le mot de passe, défense numéro 1

En premier lieu, il convient de s’assurer que le site sur lequel vous vous apprêtez à faire un achat, et donc à créer un compte, est sécurisé selon les normes officielles. Il existe différents points à regarder pour vérifier cela, et ceux-ci ont été expliqués dans un de nos articles précédents. Une fois rassuré sur le sérieux du site, il convient de se rappeler deux-trois choses lors de sa création de son compte, et en particulier de son mot de passe.

Malgré les divers avertissements proférés par les sites et les informations au fil des ans, les mots de passe « 123456 », « 666666 » ou « password » font encore partie des mots de passe les plus usités par les internautes pour s’identifier. Pourtant, de la complexité de votre mot de passe dépendra beaucoup la difficulté qu’auront les éventuels pirates à le trouver. D’ailleurs, la plupart des sites n’acceptent désormais plus que des mots de passe d’au moins 8 caractères, avec obligation de présence d’une majuscule et d’une minuscule, et d’un chiffre et d’une lettre, pour forcer leurs utilisateurs à se creuser un peu les méninges.

Mais choisir un mot de passe complexe n’est pas tout. Il faut aussi savoir le garder secret et, bien que cela peut paraître peu pratique de prime abord, il est important de créer un mot de passe différent pour chacun de vos comptes (pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, comme on dit). Ainsi, au risque de paraître paranoïaque, ne donnez jamais vos mots de passe, même à vos proches et vos amis, et même sur des sites qui paraissent plus légitimes au partage comme Netflix ou la Fnac.

Des innovations qui nous protègent

Il existe aussi des doubles vérifications pour certains des sites les plus importants, et ce doublon assure une protection totale. Ainsi, le site de PokerStars, qui brasse énormément d’argent au vu de ses nombreux joueurs, a créé un token spécial pour ses utilisateurs les plus fidèles, qui génère un second mot de passe aléatoire n’apparaissant que quelques secondes sur le token appartenant au joueur, offrant là un obstacle infranchissable aux pirates.

Autre système existant, utilisé surtout par les messageries comme Gmail, la vérification de l’identité de la personne essayant de se connecter par l’envoi d’un code par SMS au téléphone personnel du propriétaire du compte. Si ces deux systèmes sont encore peu développés dans les sites d’e-commerce, ils se multiplient rapidement pour protéger leurs clients, et avec la création de mots de passe complexes et variés et le refus de l’enregistrement automatique de ceux-ci ou de ses coordonnées bancaires par les navigateurs Web, l’Internet n’est plus aussi facilement piratable qu’avant.