Smartphone IP 68

Importer de Chine, c’est devenu chose courante parce que tout vient du pays des dragons. Les procédures d’importation ont même été facilitées étant donné les prix attractifs et le nombre de transactions journalières entre nos pays. Si vous voulez tenter l’expérience ou monter une grosse affaire, voici les étapes à suivre.

Organiser votre projet de A à Z

L’organisation est la base de tous les projets d’importation. Vous devriez donc définir des objectifs précis avant de commencer et vous poser les bonnes questions : qu’est-ce que vous allez importer ? Comment vous faire livrer ? Quelles sont les administrations concernées ? Combien payer à la douane ?

Vous pouvez importer des vêtements, des produits high-tech, des équipements sportifs, les articles électroniques, etc. La Chine offre également de nouveaux produits disponibles uniquement là-bas. Votre stratégie commerciale globale doit aussi se baser sur le fait que vous allez importer vos articles à vendre. Le délai de livraison, la qualité, la paperasserie… tout doit être planifié.  

Choisir votre fournisseur principal

Vous devriez trouver un bon fournisseur, légal, solvable et fiable. La Chine étant à des milliers de kilomètres de la France, il est essentiel d’avoir un intermédiaire de confiance si vous n’arrivez pas à trouver un fournisseur direct. Dans tous les cas, vous devriez trouver quelqu’un ou une entreprise qui propose uniquement des produits de qualité.

Pour cela, prenez quelques cours de mandarin et apprenez comment fonctionnent l’entrepreneuriat et le monde des affaires chinois. Ceci, pour éviter les effets du décalage culturel et les barrières de la langue. Vous pourrez aussi mieux interagir avec votre fournisseur. Au moins, apprenez les bases et les phrases utiles dans le commerce. Votre fournisseur est aussi votre représentant sur le territoire, vous devriez pouvoir le faire confiance. Et si possible, trouvez des partenaires locaux, des fabricants ou des artisans. 

Imposer un contrat détaillé

Il faut toujours signer un contrat avec votre représentant en Chine, le fournisseur ou les partenaires locaux. Cet accord doit définir :

  • L’objectif des transactions,
  • Le type de produit à importer,
  • Les conditions de paiement,
  • La devise,
  • Les conditions de livraison,
  • La durée du contrat,

Vous pouvez utiliser les Incoterms internationalement (International Commercial Terms) pour réduire les risques d’arnaque ou les problèmes de livraison. Et surtout, n’oubliez pas les garanties. Vous avez le choix quant à la langue (de rédaction), mais généralement, le contrat est en anglais. Il doit être le plus détaillé possible pour qu’aucun malentendu n’arrive, surtout à cause de la langue.

Bien choisir le mode de transport

Même si cela dépend généralement du type de produit importé, vous devriez quand même définir et choisir le mode de transport de vos achats.

Vous pouvez opter pour le transport aérien. C’est plus rapide, mais le poids des marchandises est limité tout comme le type de produit à importer. Vous pouvez aussi demander un convoi maritime. La livraison prendra du temps, mais ce sera moins cher. Dans l’un ou l’autre cas, vous devriez gérer la logistique. Vous pouvez aussi demander à un tiers, mais ce sera encore plus onéreux.

Pour faciliter votre choix, pensez à la quantité. Une livraison expresse par avion est nécessaire s’il s’agit d’un ou de quelques articles en urgence. Il faut prévoir quelques semaines pour une expédition par mer. Si les produits sont plus délicats et qu’il faut assurer une meilleure sécurité, un transbordement aérien serait plus adapté. Vous pouvez aussi demander une expédition à l’ancienne, par la poste, si les marchandises portent sur de petits éléments.

Comment faire avec les Droits de douane et la déclaration au HMRC ?

C’est simple, vous devriez les connaître. La douane a mis en place ce qu’on appelle le « tarif intégré français » ou le « tarif ». C’est un guide détaillé sur les indices de prix et de tarification des importateurs et des exportateurs français. Tous leurs droits et obligations y sont mentionnés.

Vous pouvez utiliser la base de tarification si vous cherchez à connaître les droits actuels et les taux de TVA appliqués à l’importation. De même si vous voulez vérifier si vos marchandises ont besoin d’une licence particulière.

Comme l’Hexagone fait partie de l’Union européenne, toute importation venant de l’extérieur (de l’UE) doit être déclarée à HM Revenue & Customs (ou au HMRC) via le document administratif unique (DAU) ou le formulaire C88.

Comment faire avec les taxes et les codes de marchandises ?

Les taxes et les droits d’importation sont obligatoires. Vous devriez vous en acquitter auprès de l’administration concernée en France. C’est le seul moyen pour pouvoir les faire entrer sur le sol français. Vous êtes soumis aux mêmes principes que le paiement de la TVA sur les produits importés de l’extérieur de l’Union européenne. Elle est de 20 %.

En ce qui concerne les codes de marchandises, vous devriez vous informer auprès de la douane. Vous devriez, en effet, les citer lorsque vous remplissez les documents d’importation. La précision est de rigueur, car les frais varient selon les chiffres. Ces mêmes codes vous permettent de consulter les informations supplémentaires comme les taux de droits et les restrictions concernant le produit.

Il y a également la licence d’importation. Pour les professionnels, il faut avoir cette licence avant d’importer en Chine. Les particuliers en sont exclus. Mais ici, on parle d’importation professionnelle pour revendre en France. À noter que des contrôles à l’importation peuvent avoir lieu, notamment sur les armes à feu, les aliments et les textiles, mais également sur d’autres articles.

Suivez nous sur Facebook

Articles populaires

Découvrez la sélection de produits Aliexpress sur:jrdesign